Est-ce que l’ethereum peut dépasser le bitcoin en un temps record

Le bitcoin fait beaucoup parler de lui depuis quelques temps, aujourd’hui un nouveau concurrent a réussi à se faire un nom aux yeux du grand public en gagnant en notoriété petit à petit. L’Ethereum, a fait une progression exceptionnelle. Cette monnaie virtuelle affiche un cours au-delà des 1100 euros en début de cette année.

En 2018, le développement de la crypto-industrie atteint une ampleur. L’augmentation constante du nombre de transactions dans le réseau conduit à un dépassement de la taille des blocs et à retarder la confirmation des transactions pour une durée indéterminée.

La crypto fait partie de l’économie réelle

La monnaie est bien évidemment un rouage essentiel de l’activité économique. 100% virtuelle la crypto-monnaie est une monnaie alternative qui peut être utilisée uniquement par la personne détenant le code de décryptage qui peut être un mot de passe ou une empreinte digitale. Comme la monnaie traditionnelle, celle-ci peut servir à effectuer des achats, des virements, des transactions financières. Il est aussi possible d’échanger ces actifs contre des biens ou des services à moindre frais. Tout ce qui se fait avec une monnaie classique est donc reproductible et possible de la même façon avec une crypto-monnaie. Contrairement aux autres monnaies, celle-ci ne dépend d’aucune banque centrale. La chaîne de bloc connu sur le nom Blockchain est la structure sur laquelle fonctionne la grande majorité des crypto-monnaies. Il s’agit d’une base de données sans serveur central qui enregistre chaque transaction et chaque échange.

La technologie blockchain

La Blockchain est la technologie qui se cache derrière les systèmes de crypto-monnaie. Une technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente, sécurisée, et fonctionnant sans organe central de contrôle. Les blockchains enregistrent et conservent toutes les opérations effectuées avec la crypto-monnaie.

Qu’est ce que le blockchain ?

Le blockchain est un moyen de stocker et transmettre des informations de manière sécurisée, transparente et décentralisée, avec historique des opérations. Chaque fois que vous naviguez sur un site web vos informations sont enregistrées sur des serveurs et vendues à des tiers qui peuvent vous envoyer des publicités. A chaque fois que vous acheter une chose via internet et vous payer avec une carte de crédit, cette informations est enregistrée et vendus aux autres personnes. C’est une stratégie adoptés par les annonceurs pour atteindre le bon public (le public qui a besoin de son produit). Lorsque vous utilisez les services Google, votre navigation est contrôlée. Ainsi, ce moteur pourra vous envoyé de la publicité qui correspond à vos besoins. Par exemple, si vous cherchez une voiture à vendre, après quelques heures vous aurez des annonces de sites de ventes de voitures, des plateformes de ventes et d’achats… C’est la publicité ciblée ! Cette technologie donne aux annonceurs l’opportunité pour augmenter leurs revenus.

Contrôle décentralisé

Les chaînes de blocs permettent aux différentes parties qui ne font pas confiance les unes aux autres pour partager des informations sans nécessiter d’administrateur central, la combinaison de la chaîne de blocs (blockchain) et le processus de consensus de toutes les machines participant au réseau le maintient en sécurité : les attaquants (hackers) pourraient falsifier ou corrompre la base de données. Le réseau Bitcoin et sa base de données, la chaîne de blocs, ne gèrent et affichent que des comptes et de nouvelles transactions, de sorte qu’elle est utilisée comme une monnaie où les soldes sont passés d’un compte à l’autre lorsque quelqu’un envoie une transaction à quelqu’un d’autre.

L’Ethreum, une révolution en marche

Fondée en 2014, Ethereum est une plateforme décentralisée basée sur une blockchain sur laquelle des applications décentralisées peuvent être construites. Alors que Bitcoin utilise la technologie blockchain pour suivre les propriétaires de Bitcoins, l’Ethereum utilise le blockchain comme plateforme pour exécuter presque toutes les applications décentralisées. Le but de cette novelle technologie est de faire en sorte d’accélérer les échanges d’informations et d’améliorer vraiment un système encore très lent actuellement.

Les caractéristiques d’ethereum

Basée sur la technologie blockchain, l’Ethereum propose des innovations dans le domaine de la crypto-monnaie. Ce protocole s’appuie sur la technologie blockchain mais ne se limite pas uniquement aux transactions monétaires. Il s’agit d’un véritable ordinateur global qui permet de construire sur sa plateforme des applications décentralisées. Toutes les personnes sur le monde entier peuvent se connecter sur cet ordinateur mondial et peuvent travailler au même temps. Ce technique permet aux développeurs de créer n’importe quelle application dans de multiples domaines (jeux, musique, transport, santé…). Cela peut servir à sécuriser le stockage de ses fichiers et les préserver plus fortement. Ce réseau d’ordinateurs décentralisé permet à chaque acteur va faire une partie du travail via l’appli décentralisée. Les développeurs envoient donc une série d’instructions à la blockchain (un smart contract). Ces instructions sont ensuite exécutées automatiquement sur la blockchain lorsqu’une personne le demande (elle envoie une instruction d’exécution). L’exécution est publique et vérifiable par les ordinateurs connectés à la blockchain.
Ce réseau est composé de plusieurs ordinateurs qui communiquent en permanence et partagent une même base de données qui contient la liste de tous les participants au réseau. Il est composé de plusieurs terminaux informatiques qui s’interagissent en tout temps. Les utilisateurs peuvent exécuter plusieurs actions virtuelles appelées « smart contracts ».

Le bitcoin et l’ether

Comme le bitcoin, l’ether est une crypto-monnaie ou monnaie virtuelle. La destination originelle de l’ether est d’être un moyen d’échange pour des contrats pair-à-pair sécurisés. En fait, elle permet de monétiser le fonctionnement d’Ethereum et de le faciliter afin de permettre aux développeurs de construire et d’exécuter des applications distribuées. Cette monnaie vise à bâtir un Web où les intermédiaires entre les clients et les services qu’ils recherchent n’existent plus. Elle paie l’exécution de smart contracts (contrats intelligents), dont le fonctionnement eut s’avérer très couteux.

L’Ethereum semble présenter certains atouts non-négligeables comparativement à sa concurrente. Une transaction effectuée avec le Bitcoin demande un délai d’environ 10 minutes, la même transaction réalisée avec l’Ether ne prend que quelques secondes. C’est cette différence qui explique la plus forte volatilité et la plus grande liquidité de l’Ether face au Bitcoin. Ethereum recueille un large suffrage dans l’univers des crypto-monnaies. Il est considéré comme une évolution normale et majeure de la “paléo” crypto-monnaie qu’est le Bitcoin.

Les failles de bitcoin

Créée en 2009, le bitcoin est la première crypto-monnaie décentralisée. Depuis la première transaction, cette technologie a démontré sa grande robustesse. Aucun hacker n’a réussi à trouver de faille dans le registre qui contient les enregistrements de toutes les transactions de bitcoins. Toutefois, malgré cette réussite, le bitcoin présente un tas de risques à ne pas négliger. La première menace réside au niveau de la sécurité. Il est possible de se faire voler nos clés privées ou n’importe quelle donnée permettant de récupérer notre argent. Cela concerne non seulement ce qui est stocké sur votre ordinateur mais également vos devises encore sur les plateformes de trading ou d’achat. La société de sécurité informatique russe Kaspersky Labs annonce avoir identifié un virus qui pénètre les ordinateurs et vole des bitcoins. Entre autres, en tant que monnaie d’échange, le bitcoin est largement critiquable de plusieurs points de vue et son utilisation comme vecteur d’échange. Les défauts de la première cryptomonnaie : « le Bitcoin » sont perçus comme une opportunité de créer une meilleure alternative. Les risques opérationnels sont liés à l’environnement informatique fondé sur un seul logiciel et sur des fichiers « wallet » mal protégés qui servent à distribuer les dépenses et les rentrées de Bitcoins dans les « porte-monnaie » des utilisateurs. Rappelons aussi que les transactions sur cette plateforme sont de plus en plus lentes.

L’Ethereum n’a jamais eu l’opportunité de surpasser la première monnaie virtuelle. Cette technologie a connu un grand rebondissement en 2017 après avoir survécu à un piratage de grande envergure l’année précédente. Au vue de sa capacité et des difficultés rencontrées par le Bitcoin dernièrement, il est fortement possible que l’Ethereum dépassera de bitcoin cette année. Plus une crypto-monnaie a de fonctionnalités et d’applications d’intégrations à de multiples secteurs, plus sûre elle est. L’Ethereum propose une large gamme de services au-delà de leur fonction d’échange.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *